//
vous êtes en train de lire..
Laos, Thaïlande

[06-07/12/2012] Thaïlande : encore un visa run au Laos

C’est reparti pour un visa run au Laos.

Nous avons fait notre dernier visa run à la frontière avec le Cambodge il y a 2 mois. Nous avons donc la possibilité de prolonger notre visa d’encore un mois. Pour cela, il faut payer 1900 baths au bureau d’immigration. Le prix d’un visa touriste de 6 mois est de 2000 baths. Autant demander un nouveau visa. En plus, Ju a fait ses 3 mois, on va donc y aller ensemble.

Nous avons décidé de faire comme la première fois, c’est-à-dire prendre l’avion jusqu’à Udon Thani, puis un van jusqu’à Nong Khai et un taxi jusqu’à l’ambassade.

On a calculé et ça revient un peu plus cher que de louer une voiture, mais au moins, on n’aura pas à conduire 8 heures.

On part avec Air Asia. Notre vol est à 7h20. On quitte la maison vers 5h30. On prend un taxi jusqu’à l’aéroport de Don Muang.

Et oui, Air Asia s’est délocalisé à Don Muang. C’est assez relou car cet aéroport est beaucoup plus loin que l’autre, Suvarbhanumi.

On s’enregistre et c’est déjà l’heure d’embarquer. Il faut dire qu’il y a beaucoup de monde et que ça n’avance pas.

Le vol dure une heure et on arrive à Udon Thani vers 8h30. Là, on prend un van à 200 baths jusqu’à Nong Khai. On en a pour un peu moins d’une heure.

Il y a du monde à la frontière thailande. Nous passons sans problème et obtenons bien notre tampon de sortie.

On prend ensuite un bus à 15 baths qui traverse le pont de l’amitié et on arrive à la frontière laotienne.

Nous devons faire un visa d’entrée pour le Laos. Il faut remplir un formulaire et payer 1300 baths.

Nous nous rendons compte que nous nous faisons avoir depuis plusieurs mois en fait. Le visa laotien coûte 30 dollars soit 920 baths.. Bon bref, une carotte de plus hein !

On obtient nos visas laotiens plus ou moins rapidement. Hop on prend un taxi van jusqu’à l’ambassade. On a réussi à négocier le trajet à 100 baths par personne mais le mec nous fait attendre 20 minutes facilement. Il veut remplir son van et rentabiliser au maximum le trajet..

On arrive enfin à l’ambassade. Il est 11h10. On se dépêche de prendre un numéro pour passer. Nous avons les numéros 449 à 451 et les numéros qui passent actuellement sont les 150 à 152.. On ne comprend pas, on commence à paniquer de ne pas passer. L’ambassade est censée fermer le service de demande de visa à 12h. Mais il y a facilement une centaine de personnes devant nous. On ne comprend pas trop.

On remplit nos dossiers (pour rappel : le formulaire rempli + 2 photos d’identité + photocopie du passeport de la page d’identité + photocopie du passeport de la page avec le visa laotien et le tampon d’entrée au Laos + signer tous ces papiers) et on attend.

On observe les gens et on se rend compte que des gens arrivés après nous passent avant nous. On se renseigne et on apprend que les rabatteurs devant l’ambassade ont en fait retiré plein de numéro en avance et les vendent à 200 baths aux gens.. On est plus que consterné !

Ces rabatteurs sont des chauffeurs de taxi, ou des gens qui vous remplissent votre formulaire, font des photos d’identité et des photocopies moyennant un petit billet bien sûr. Ils ont trouvé un autre moyen de se faire de l’argent et qu’on se fasse avoir.

J’avoue être bien dégoûtée. Je trouve ça plus que dégueulasse. Et il n’y aura aucun moyen d’arrêter ce trafic car il y aura toujours des gens qui paieront pour passer avant les autres. C’est vraiment pathétique..

Je ne savais pas que ça se faisait. Les 2 dernières fois qu’on a fait notre visa run au Laos, on ne nous l’avait pas proposé ou on est arrivé à l’ouverture donc le problème ne s’est pas posé.

En gros, le visa run au Laos pour obtenir un visa pour la Thaïlande est un gros business où chacun y touche son petit billet : les agents à la frontière laotienne, les rabatteurs, et les agents de l’ambassade thaïlandaise. C’est vraiment consternant.

Une autre chose que je trouve consternante est le manque de manière des gens qui demandent leur visa. Beaucoup sont habillés légèrement et vont dans l’herbe bronzer torse nu le temps que leur numéro passe ou sirotent une bière. Il n’y a pas de chaises pour tout le monde et c’est normal que les gens s’assoient dans l’herbe pour patienter. Aussi de se désalterer ou de manger, surtout qu’il est 11h passé. Mais on n’est pas à la plage. On est quand même dans un bâtiment du gouvernement et par respect pour les gens qui y travaillent, je pense de rigueur d’avoir une tenue et un comportement correct.

Mais bon, c’est peut-être à cause du manque de respect des étrangers que ce trafic existe..

Il est 13h20, on n’est pas encore passé, mais l’ambassade a ouvert ses portes aux personnes venues récupérer leur passeport avec leur nouveau visa, qui l’ont demandé mardi dernier, vu que mercredi était férié.

Du coup, c’est bien le bordel car nous ne sommes pas encore passés et il faut encore payé après. Et les gens qui récupèrent leur passeport viennent dans la même salle. Les pauvres, ils attendent debout et sous le soleil.

Nous passons enfin vers 14h. Nos dossiers sont complets donc nous passons à l’étape suivante assez rapidement. Il s’agit du paiement. Nous avons demandé une double entrée chacun avec Yo et on en a pour 2000 baths chacun.

Arrivés dans la salle pour payer, il faut aussi attendre que son numéro passe. Pour rappel, j’ai le 449 et on en est au 406.. Mais ça semble aller plus vite que dehors pour le dépôt de dossier.

Il est 14h20 et tout le monde a payé. Hop direction l’hôtel pour poser nos affaires, se changer et manger. On est affamé !

Ju était aussi allé près de la rivière la dernière fois. Sa guesthouse est juste en face de notre hôtel et en plus, c’est moins cher. On va jeter un coup d’œil, on n’est jamais contre de petites économies. Mais il est complet ! On tente une autre guesthouse mais pas terrible. Ju y reste mais on retourne au Douang Deuane. On paie 800 baths la nuit. C’est cher mais on s’y sent mieux.

Hop on va manger au Via Via, un restaurant juste en face de notre hôtel. On se prend des pizzas et les garçons de la bière ! Ça fait du bien de boire un truc frais et de se poser tranquillement. En plus, il fait super bon ! Il fait chaud en plein soleil mais il fait bon à l’ombre. Ah et ça fait un bien fou de manger !! On reste tranquillement posé au restaurant et on discute.

Il est 17h30, on bouge vers le bord de rivière pour regarder le coucher de soleil. C’est magnifique comme toujours. Par contre, il fait nuit tôt (18h) et il fait limite froid lol

On reste une petite heure et on retourne à l’hôtel se reposer un peu et se préparer pour ce soir.

On se donne rdv à 19h30 avec Ju. On se rend ensuite dans un bar restaurant qu’il connait. On boit d’abord un verre et on mange. C’est plutôt bon !

On reste jusqu’à minuit et on rentre à l’hôtel. On est assez crevé. Perso, je n’ai dormi que 4 heures cette nuit.

Le lendemain, réveil vers 10h30, on se prépare et on fait le check out à l’hôtel vers 11h30. Un taxi passe nous chercher à 12h pour nous emmener à l’ambassade puis Nong Khai.

Il nous reste un peu de temps, on en profite pour prendre un bon brunch au Banneton, le restaurant où on brunche toujours quand on vient à Vientiane.

On se prend notre formule gourmande habituelle et comme toujours, c’est très bon ! On apprécie surtout le croissant et la tranche de baguette de pain !!

Il est 12h passé, oups on est en retard à notre rdv. On se dépêche de finir de manger, de payer et on y va. Heureusement, le taxi nous a attendu. Il nous emmène donc à l’ambassade.

Il est 12h20 et c’est déjà blindé. Bon ben, on a plus qu’à faire la queue. L’ambassade est censée ouvrir ses portes à 13h mais elle a laissée entrer les gens seulement à 13h20 hier.

Ça ne nous embête pas d’attendre mais on est debout en plein soleil. Un coup à bien se dessécher ! Du coup, j’achète de l’eau et je me mets mon foulard sur la tête. Je suis très sujette aux insolations.

Il est 13h10, ils ouvrent enfin les portes. Tout le monde fait la queue pour récupérer un ticket donné par l’officier. En fait, cet officier a retiré les tickets un à un de 13h à 13h10.

On récupère les numéros 115 à 117. Il n’y à plus qu’à attendre nos numéros. On attend une petite demi-heure et on récupère nos passeports. On les vérifie et on a bien un nouveau visa touristique de 6 mois !

Hop on remonte dans le taxi et le chauffeur nous emmène jusqu’à Nong Khai. On avait négocié de payer 500 baths pour qu’il vienne nous chercher à l’hôtel, nous emmène à l’ambassade puis à la frontière.

Là, on passe l’immigration côté Laos. On attend encore un peu. Il faut ensuite prendre le bus jusqu’à la frontière côté Thaïlande et passer le pont. Il nous coûte 4000 kips ou 20 baths. On attend encore pour prendre le bus qui est en plus blindé.

On prend le bus et on arrive en Thaïlande. Il faut remplir un papier pour passer l’immigration. Nous passons sans problème mais ça prend trop de temps.

On prend ensuite un taxi à 800 baths jusqu’à l’aéroport d’Udon Thani. Je pensais qu’il y aurait des vans comme à l’aller mais non, c’est encore et toujours la carotte. En plus, il s’arrête plusieurs fois en route pour mettre de l’essence.

Nous arrivons à l’aéroport d’Udon Thani. Mais il est trop tôt pour s’enregistrer. On voit des bornes et Ju s’enregistre là. Avec Yo, nous avions déjà fait le web checking. Il est toujours trop tôt, pour se poser en salle d’embarquement. Donc on se pose dans le restaurant à l’étage. Les garçons prennent de quoi manger. Et on attend.

C’est l’heure, on passe les contrôles et on attend quelques minutes en salle d’embarquement. On se rend compte que c’est le dernier appel pour notre vol. Ils ont changé de porte. Heureusement qu’on a fait attention..

On monte dans l’avion. On en a pour une heure de vol. Tout se passe très bien, je ne fais que dormir.

On arrive à l’aéroport de Don Muang de Bangkok à 19h40. Il faut qu’on prenne un taxi jusqu’à la maison. On tente les taxis qui déposent les gens à l’étage des départs. C’est normalement interdit car à l’étage des arrivées, il y a des taxis exprès pour ça mais il faut payer une taxe de 50 baths et faire la queue. Mais les taxis des départs sont chassés par les agents de sécurité. Bon ben c’est râpé.

On retourne aux arrivées et la queue pour prendre un taxi est plus que blindée. On n’a pas d’autres choix, on attend.

C’est enfin notre tour. On en a pour une heure de route et 260 baths incluant la taxe.

Et voilà, notre visa run est terminé. Ça aura été bien relou tout ça. Nous avons passé notre temps à attendre, mais quelle perte de temps ! Et je reste outragée du traffic qu’il y a à l’ambassade !

Mais bon, on n’a pas trop le choix. Si on veut rester en Thaïlande, on est obligé de passer par là. Vivement qu’on trouve un emploi avec permis de travail à la clé..

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

%d blogueurs aiment cette page :