//
vous êtes en train de lire..
Japon

[2009/09/21] Japon : Arrivée à Tokyo

Réveil à 6h30, on se prépare et on appelle un taxi. Il pleut à verse par contre, ce n’est pas de chance. Départ de l’hôtel à 7h15. On en a pour une heure de route pour arriver à l’aéroport international d’Incheon.

On nous dépose devant le comptoir de la Japan Airlines.On ne sait pas combien pèse nos valises mais elles sont lourdes. On a peur qu’elles ne passent pas et qu’on doive payer un supplément mais apparemment il n’y a pas de problème. L’hôtesse signale juste qu’elles sont lourdes. La mienne fait 30 kg :/

On se promène un peu dans l’aéroport. J’en profite pour récupérer l’argent de la taxe sur le sweat Evisu que j’avais acheté au COEX Mall. On petit-déjeune vite fait et hop dans l’avion. On en a pour une heure de vol.

On arrive à Tokyo à 13h30. Un ami à mon frère est venu nous chercher à l’aéroport de Tokyo. Ca fait plaisir de parler français à quelqu’un d’autre et de voir un visage familier !

On change nos derniers wons et nos euros en yen. Et c’est parti.

On prend encore un Limousine Bus car c’est moins cher que le taxi et moins galère que le métro, surtout que là nos valises pèsent lourd !

On en a pour 1h30 de route. Cette fois-ci, je ne m’endors pas, j’observe la ville de Tokyo et j’essaie de voir si je me souviens de ce chemin qu’on avait déjà emprunté il y a 2 ans !

On arrive à la gare de Shinjuku à 15h30. Le temps de nous orienter et de trouver le chemin à notre auberge, on y arrive à 16h.

Petite parenthèse sur le système des métros japonais, car on a dû le prendre pour se rendre à l’auberge. Les métros sont super modernes et ultra sécurisés. Sur certaines stations, il y a peu de risques de tomber sur les rails, à moins de vraiment le vouloir. En plus, tout est bien indiqué. Il suffit vraiment de suivre les indications.

Là premier problème, les gens de l’auberge ne trouvent pas le justificatif de notre chambre, comme quoi on l’a déjà réglé et ils ne comprennent pas vraiment l’anglais. Heureusement que Benoît est là pour nous aider. En effet, il parle couramment le japonais et explique la situation. On finit par avoir la clé de notre chambre et on monte y déposer nos affaires. On se change vite fait et on repart. En effet, Benoît est obligé de nous attendre dans le hall des visiteurs.

On va ensuite se promener dans Shinjuku. C’est très agréable, ça me rappelle des souvenirs, même si on passe par des coins du quartier qu’on n’avait pas vu il y a 2 ans.

On décide de chercher un batting center car on avait trop aimé à Séoul. Benoît en connait un dans le coin mais les rues japonaises sont très dures à explorer. On cherche, en vain, on finit par se perdre. On laisse tomber, surtout qu’on est affamé. Et oui, on n’a rien mangé de la journée !

On va sur Shibuya tester le Lockup. C’est un bar/restaurant à thème autour de l’emprisonnement. Il y a une petite file d’attente pour y entrer. On attend gentiment notre tour. L’hôtesse est habillée en policière et vient nous chercher en nous menottant. C’est assez rigolo. On nous place dans une cellule avec d’autres personnes et ce sont des prisonniers qui viennent prendre notre commande et nous servir.

Bon la décoration et le concept sont sympas mais la bouffe en elle-même sans plus. C’est plus des cocktails avec des tapas. On goûte quand même des takoyakis, dont un piégé au wasabi, des edamames, des pâtes de poulet panés.. Ce n’est pas mauvais vu qu’on a super faim ! J’ai même pris un cocktail avec un œil dedans.

A un moment, ils ont carrément éteint la lumière et des mecs déguisés en monstre venaient vous embêter. C’est vraiment marrant, je me demande si on a ça à Paris ??

On finit de dîner et on décide de prendre un dessert ailleurs. On repère une petite glacerie mais on refuse de nous servir comme nous sommes des étrangers. On l’a vraiment mal pris. On se pose dans un autre café. Les pâtisseries ont vraiment l’air appétissantes et surtout on nous accepte sans problème. Par contre, il reste peu de places, donc on va à l’étage et là on aperçoit un énorme nuage de fumée. Et oui, les restaurants sont fumeurs au Japon. On redescend au rez-de-chaussée et on se cale sur une table pour 2 personnes. Heureusement que mon frère et moi ne sommes pas gros :p Et là, à mon grand étonnement, des japonaises sont en train de se recoiffer avec un lisseur à pile. Je ne savais pas du tout que ça existait et surtout je trouve que ça ne se fait pas dans un café public..

On discute pas mal et on décide de retourner à l’hôtel. On est assez fatigué et on veut être en forme pour demain !

On quitte Benoît et on prend le métro pour revenir à l’auberge. Il est 23h30. On retrouve nos bagages ouverts en vrac car on n’a pas vraiment eu le temps tout à l’heure.

Par contre, on se rend compte à quel point notre chambre est petite. C’est littéralement une chambre de bonne avec petite salle de bain. Elle est bien équipée mais après 2 semaines de vacances intensives, on est super déçu avec mon frère.

On défait nos valises et on va au lit !

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

%d blogueurs aiment cette page :