//
vous êtes en train de lire..
Maroc

[2008/09/22] Maroc : première journée de Trekk

Pour ce premier jour de Trekk, il fait très beau et chaud. On se réveille très tôt, on prend un bon petit déjeuner, constitué principalement de crêpes marocaines, de thé à la menthe et de café marocain. C’est vraiment trop bon, tellement que je m’en suis empiffrée 🙂 On se prépare à partir en prenant le nécessaire avec nous : gourde d’eau, papier toilette, briquet, lingette nettoyante, lampe torche.. Ce sont les chameliers qui s’occupent de démonter les tentes, ainsi que de mettre le reste de nos affaires (vêtements et autres) sur le dos des dromadaires. Et l’aventure commence ! A priori, quand on terminera le trekk de cette journée, notre camp sera prêt avec nos affaires.

On quitte rapidement le camp, ainsi que le village de pécheurs et on va en direction des plaines. La difficulté commence dès le début. Les plaines sont en hauteur et il faut arpenter un terrain de terre sec parsemé de pierres et de végétation. On arrive en haut de la plaine, sur un terrain plat, cette fois entièrement constitué de pierres et on redescend la plaine de l’autre côté. Il faut faire attention car le pente est raide et les pierres glissantes. Mais la vue est magnifique !







On parcourt ainsi plusieurs kilomètres sur des terrains différents, des plaines sèches plates ou montantes, le bord de mer, la plage.. On finit par faire une pause sur une plage isolée pour se reposer et reprendre des forces avec au menu eau et fruits secs (noix de cajou, amande, pois chiche..).




Et on reprend de plus belle sur le même type de terrain. Les paysages sont magnifiques, on ne se doute pas que le Maroc possède de telles merveilles. Et il y a un tel soleil, impossible de ne pas bronzer ou de prendre des coups de soleil dans ces conditions. Dans les environs de 12h30, on fait une pause pour le déjeuner. On se rend dans une espèce de falaise isolée de tout et on se fait des sandwichs de pain marocain, oeuf dur, thon en boite et tomate. Mine de rien, c’est bon et surtout ça cale .



On en profite pour se reposer un peu et on continue notre chemin. Cette fois-ci, on rencontre des paysages et des terrains très différents : le bord de mer avec rocher glissant à gogo, et escalade de rocher haut et pointu pour ne pas être mouillé par la marée haute, dunes de sables, plaine sèche sans végétation.. Bref, j’ai trouvé ça très intéressant. Un peu dangereux, notamment pour les rochers en bord de mer, mais on est là pour l’aventure !



Concernant les dunes de sables, ça n’en a pas l’air, mais c’est très dur à monter. Mais j’ai trouvé ça amusant. A un moment, on a dû escalader toute une dune et en haut se trouvait une école. Ce fut un peu comme une récompense de voir tous ces enfants si émerveillés de nous rencontrer.






On finit notre journée au bord d’une falaise qu’il fallait escalader dans la descente pour atteindre la plage où se trouve notre camp. La descente est assez dangereuse car on n’a rien pour assurer notre sécurité, telles que des cordes. Mais les guides sont là pour nous indiquer le chemin et les appuis où mettre nos pieds et nos mains. La descente est rapide et pleine d’émotion. Pour ma part, j’ai vraiment apprécié de finir par ça.

On découvre notre camp entièrement installé sur la plage et en face de la mer.. Le paradis ! Les chameliers ont emprunté un autre chemin plus rapide pour arriver avant nous. On s’installe et on profite rapidement de la plage car le soleil ne va pas tarder à se coucher. Un village se trouve juste à côté de notre camp et les habitants ont bien voulu qu’on emprunte l’eau de leur puit pour qu’on prenne une douche. Chacun y va à tour de rôle en maillot de bain. L’eau est froide et il faut en utiliser le moins possible. Je suis parmi les dernières à prendre ma douche et pendant que je me sèche, des dromadaires m’ont facilement encerclés, interloqués par notre présence et surtout par la mousse qui se dégage de nos gels douche. Un chamelier les chasse avec facilité mais ça été une situation assez déconcertante sur le moment ! Même si les dromadaires ne sont pas des animaux violents, ils sont quand même impressionnants de par leur taille et leur charisme. Mais maintenant, je trouve ça dingue ! C’est un bon souvenir 🙂


Le soleil se couche et on dîne. On commence par une soupe de légumes, puis un bon couscous et au dessert je ne sais pas. A vrai dire, après la douche, je commençais déjà à me sentir mal. Je pense avoir fait une insolation car toute l’après-midi, ma tête n’était pas protégée du soleil. Du coup, je me suis arrêtée après l’entrée, tellement j’étais mal. Je me suis allongée dans ma tente avec une serviette d’eau froide sur le front. Et j’ai fini par m’endormir. Je finis la soirée et commençai la nuit comme ça, un peu triste comme dénouement mais j’avais passé une excellente journée 🙂

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

Archives

%d blogueurs aiment cette page :